Blog Details

Nord-Kivu : 15 cas de tueries enregistrés à Masisi, la CVPD appelle le gouverneur militaire à prendre des mesures urgentes

En territoire de Masisi, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo et plus particulièrement dans la chefferie des Bashali Mokoto, la situation des droits humains est très préoccupante. À part des cas des torture et traitements cruels, inhumains et dégradants, les violences faites à l’égard des femmes, les arrestations et détentions arbitraires, des enlèvements, kidnappings, des cas d’esclavages modernes des enfants (filles et garçons) et des femmes,… Il s’observe plusieurs cas de tueries, des tueries dont personne ne dénonce. La Coalition des Volontaires pour la Paix et le Développement, CVPD en sigle, une organisation de promotion, protection et défense des droits de l’homme, de consolidation de la Paix et de développement durable (objectifs 2030-2060), a mené des enquêtes dans le nord-est de ce territoire en chefferie des Bashali sur les axes : Kitshanga – Mweso et environs, Kashugha – Kalembe – Kalengera. Nous y avons pris connaissance de 15 personnes tuées, soit lors des attaques pour traquer les groupes armés soit par le fait d’une insécurité généralisée occasionnant des règlements de compte. Un homme, victime secondaire d’une tuerie, puisqu’il s’agit de son épouse et son enfant qui ont été tués, nous a déclaré ce qui suit en swahili et sous une grande émotion : « sijue nitafanya nini, napoteza watu walazima sana ndani ya maisha yangu, nani ata ni saidiya kuchunga watoto ! Nitabiweza je ! Je, serkali itanisaidiya kula mata hawa wa uaji na kuwabeba mahakamani ? Nina masito kabisa sababu wengi wanafariki namna hiyo, serkali haidjali na mambo yanapita hivyo ! »; en français : « Je ne sais quoi faire, je viens de perdre mes êtes chers, qui me viendra en aide pour garder ces enfants ! M’en sortirais- je ? Est-ce que les autorités m’aideront à retrouver ces assaillants et les amener en justice ? Je doute, puisque nous connaissons beaucoup qui sont morts dans presque les mêmes situations et rien n’a été fait ». Le droit à la vie est l’un des droits fondamentaux de tout être humain (cfr art. 1 de la Déclaration Universelle des Droits Humains, constitution de la République Démocratique du Congo : dans l’exposé des motifs, le Préambule et à l’article 16). Excellence Monsieur le Gouverneur Militaire, nous vous demanderions à prendre des mesures urgentes et suffisantes pour que cessent ces tueries et que les auteurs, une fois identifiés, soient punis conformément à la loi. Nous vous rappelons excellence Monsieur le Gouverneur militaire que cette question des violations des droits humains, y compris des tueries, a été aussi dénoncée dans la note d’évaluation de la coordination de la société civile forces vives du Nord-Kivu le 11 Avril 2022 et par 37 organisations de la société civile forces vives au niveau national dans leur lettre adressée au premier ministre le 13 Avril 2022. Qu’il vous plaise, excellence monsieur le gouverneur Militaire de tourner aussi votre regard sur la chefferie des Bashali en territoire de Masisi en menant des enquêtes sur ces tueries afin de punir les coupables. Recevez, Excellence Monsieur le Gouverneur militaire, nos sentiments patriotiques. Voir le rapport complet ici https://bit.ly/RapportDeMonitoringCvpdAsbl Voir la lettre complete ici https://bit.ly/AppelUrgentCvpd

Plus de publications

Accompagnement des DDH dans l'élaborati

Pour mieux promouvoir et protéger les droits humains, la #cvpd accompagne les défenseur.e.s des droits humains dans l'(...)

Voir Plus

DDH: Renforcement des capapcites des clu

La Coalition des Volontaires pour la Paix et le Développement CVPD asbl la cvpd dans son programme de sécurité et pro(...)

Voir Plus

Nord-Kivu : 15 cas de tueries enregistr

En territoire de Masisi, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo et plus particulièrement d(...)

Voir Plus